aplatkaki
Bibliotheque Tidjani --> Livres sur la tidjaniya en langue Française--> Livre: sidi arbi ben sayeh et sidi fouti --> IX. Ses écrits
Copyright © Cheikh-skiredj.com tous droits réservés

Recherche avancée
Liste des livres constituant la bibliothèque Tidjani
Livres sur la Tidjaniya en langues étrangères
Achat des livres
IX. Ses écrits

Parmi certains de ses écrits il y a un commentaire d’une poésie de Sidi Tidjani ibn Baba sur les épouses du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et ses filles, cet écrit a disparu.

- Il y a aussi un commentaire d’un vers de l’Imam Boussaïri (qu’Allah l’agrée).
- Un écrit sur Salat Fatihi mais il a été perdu de son vivant.
- Il y aussi « Miftah Sa’ad Abadiya… » qui devait être un complément à son livre le « Boughiya… », mais on ne retrouve que l’introduction de ce livre.
- Un écrit s’appelant « Jawab El Kafi » qui est une réponse au savant Sidi Saleh Nifari, Mufti malikite de la Tunisie.
- Il y a aussi la clôture du « Sahih Boukhari » dont il a commenté un chapitre.
- Il y a le célèbre « Boughiyat El Moustafid » qui est le livre le plus important de la Tariqa après le « Djawahirou-l-Ma’ani » et qui sert de référence incontournable à tous ceux qui après lui ont écrit sur la Tariqa. Il prit comme appui le célèbre poème « Mouniyat el Mourid » (poème métrique sur la connaissance de la Tariqa) de Sidi Ahmed Tidjani ibn Baba El ‘Alawi (illustre savant Mauritanien, juriste et éducateur. Il décéda en 1266 H à Médine et fut enterré au Baqi’.)

Sidi ‘Arbi ibn Sa-ih s’est entretenu un jour avec Ibn Baba sur la méthode qu’il utilisait pour la composition de son « Mouniyat El Mourid » en rapport à la préférence accordée soit aux propos contenus dans le « Djawahirou-l-Ma’ani » de Sidi ‘Ali Harazim, soit dans le « Jama’ » de Sidi Mohamed ibn Mechri. L’auteur du « Mouniyat » lui indiqua qu’il donnait la préférence au propos d’Ibn Mechri du fait qu’il était plus instruit sur le contenu même du « Djawahirou-l-Ma’ani » et du fait aussi que l’auteur du « Djawahirou-l-Ma’ani » était illettré, et Sidi ‘Arbi souscrivit à cela.

Or, à la suite de cette conversation, Sidi ‘Arbi aperçu en rêve Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) assit auprès d’un groupe et tenant dans ses mains le « Djawahirou-l-Ma’ani » à laquelle il incitait jusqu’à ce qu’il dise : « Celui qui peut s’endormir ne serait-ce qu’après avoir lu une ligne, qu’il le fasse. » et il dit : « Vous devez prêter attention à ce livre. »

Quant à l’auteur du « Mouniyat » il vit pour sa part en rêve Sidi ‘Ali Harazim (qu’Allah l’agrée) qui lui reprocha ses dires en ces termes : « Tu dis à propos de mon livre de mauvaises paroles. » Et il avait une si longue barbe qu’elle était pliée en quatre. A` leur rencontre suivante, Cheikh Ibn Baba sourit en apercevant Sidi ‘Arbi et ils évoquèrent leurs rêves mutuels. C’est pour cette raison que l’auteur du « Mouniyat » a écrit en le composant :

« Vous devez prêter attention, ô chers frères aimés,
A` ce livre autant que vous vivrez »

A` ces écrits, comme nous l’avons déjà mentionné, il faut rajouter ses lettres, ses réponses, ses diplômes en quantité impressionnante et de nombreux poèmes.

Il clamait des vers au sens étendu et profond aussi naturellement que l’on s’exprime pour parler. Une fois, en arrivant humblement devant la porte de la Zaouiya de Fès pour visiter Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret), il clama quelques vers sans oser pénétrer à l’intérieur dont les premiers vers sont les suivants :

« Je suis venu auprès de votre porte effrayé,
Et je n’ai personne d’autre que vous pour me réfugier… »

Et de là il entendit une voix provenant du tombeau l’autorisant à entrer. Il fit alors face à la tombe et clama de long vers dont les premiers sont les suivants :

« O^ ma joie ! Je suis arrivé devant la porte du généreux à l’hospitalité établie »
Acc?s au tombeau de Seidina Ahmed Tidjani (r) - Tidjaniya.com

arbi-sayeh
 


Page suivante

1•

2• Cheikh ‘Omar Foutiyou Tall

3• I. Introduction

4• II. Sa naissance et son enfance

5• III. Son affiliation à la Tariqa

6• IV. Sa rencontre avec Sidi Mohammed El Ghali

7• V. L’après nomination et le retour

8• VI. Le déclenchement de la guerre sainte

9• VII. Le décès de Cheikh 'Omar

10• VIII. Ses enfants, ses écrits, ses compagnons, ses prodiges

11• Ses compagnons

12• Ses Ecrits

13• Ses Prodiges

14• IX. Visions pieuses

15• Extraits de quelques visions

16• Sidi ‘Arbi ibn Sa-ih

17• I. Ses origines

18• II. Sa naissance et son enfance

19• III. Sa quête de la science

20• IV. Ses maîtres en science

21• V. Son adhésion à la Tariqa

22• Voici quelques-uns de ces nobles personnages dont il tira science et bénédiction

23• Il reçut une Ijaza dans la Tariqa de la part de

24• VI. Son établissement dans la ville de Rabat

25• VII. Son épouse et ses enfants

26• VIII. Ses disciples et ses élèves

27• IX. Ses écrits

28• X. Les éloges des savants à son sujet

29• XI. Son degré et ses prodiges

30• XII. Son décès

   
   
   
   المكتبة السكيرجية التجانية: Bibliotheque tidjani Bookmark and Share
| الواجهة الرئيسية للموقع | version française du site | المكتبة السكيرجية التجانية | اقتناء الكتب | Contact للاتصال | 9 Languages

       أنجز بحمد الله و حسن عونه العميم، و لا حول و لا قوة إلا بالله العلي العظيم، نسأله سبحانه أن يجعل إجازته القبول . و النظر في وجه الرسول. عليه أتم صلاة و سلام. و على آله و أصحابه الكرام. ما بقي للدوام دوام